Loewe : Tradition, prestige et innovation

JDLI
Loewe : Tradition, prestige et innovation


Exclusivement spécialisée dans l'image, Loewe propose des téléviseurs haut de gamme qui se distinguent par un design exceptionnel, une technologie de pointe et une composition à la carte unique en son genre. jdli.com a rencontré Laurent Freysz, Directeur général, et Vincent Chopard, Responsable marketing qui nous en disent davantage sur le fabricant germanique.



 
Pouvez-vous nous dresser un portait de Loewe ?
Loewe est une marque allemande qui a été fondée en 1923 par Sigmund Loewe et qui a commencé par fabriquer des postes radio. Dès que l'image est apparue, Loewe s'est lancé dans les téléviseurs. Depuis les années 70, la société s'est spécialisée dans le haut de gamme avec une distribution sélective car déjà la concurrence asiatique devenait rude. Cette décision de s'orienter vers la qualité et le service a sauvé la marque puisqu'aujourd'hui, c'est la dernière qui subsiste en Allemagne, pays qui comptait pourtant de nombreux fabricants de téléviseurs. Loewe devrait réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 380 millions d'euros en 2007 avec une marge opérationnelle de 20 millions pour environ un millier d'employés dont 900 au siège à Kronach. Les téléviseurs Loewe sont vendus dans une cinquantaine de pays.
 
Loewe n'est pas un fabricant de téléviseurs comme les autres. En quoi se distingue-t-il ?
Nous sommes spécialisés dans le téléviseur et nous fabriquons uniquement en Allemagne. Certes, nous proposons aussi des équipements audio mais uniquement pour sonoriser les téléviseurs. Autre particularité, nous sommes distribués exclusivement à travers des revendeurs spécialisés et traditionnels. On peut citer des chaînes comme Expert, Digital, Connexion ou Gitem et pour moitié il s'agit même de purs indépendants. Nos produits sont caractérisés par notre slogan : design et technologie. Ainsi nous avons initié le noir gloss dès les années 2000 et tout le monde nous a imités depuis. Désormais, nous nous orientons vers les matières nobles et le traitement des surfaces en utilisant par exemple de l'aluminium brossé. Sur la technologie, nous avons aussi une longueur d'avance puisque 90 % de nos téléviseurs sont déjà équipés avec des décodeurs haute définition.
 
 
Expliquez-nous le concept de du téléviseur à la carte.
Le concept Individual permet à l'acquéreur de choisir entre cinq couleurs pour le téléviseur et entre 12 façades latérales qui sont interchangeables. Cela permet d'harmoniser l'écran au mieux avec son intérieur. On peut également choisir la solution d'installation avec une fixation murale, un pied de table ou de sol, un arbre sol/plafond, sur un paravent et le tout motorisé ou non. Nous avons poussé la déclinaison encore plus loin avec la ligne Compose qui permet de choisir l'équipement sonore qui peut être en 2.0, 3.1, 5.1 ou même une barre sonore qui recrée une ambiance surround avec 42 petit haut-parleurs orientés différemment. Les composants sont également à la carte avec par exemple l'intégration d'un disque dur pour transformer le téléviseur en enregistreur numérique.

Comment voyez-vous évoluer le marché du LCD ?
Je pense que nous avons quelques très belles années devant nous. En cette fin 2007, un tiers des foyers seront équipés d'un écran plat ce qui laisse de la marge. Le contexte légal nous aide également puisqu'à partir de décembre 2008, il faudra obligatoirement que le téléviseur intègre un décodeur haute définition pour pouvoir bénéficier du label HD.
 
Que dites-vous aux détracteurs de la technologie LCD qui parlent d'image artificielle, de rémanence, de couleurs peu riches ?
Avec l'arrivée des dalles Full-HD, tous les défauts de jeunesse de la technologie ont été gommés. Et le traitement de l'image numérique a permis de supprimer complètement les effets de rémanence et de solarisation qui affectaient les LCD de première génération. Pour le rendu, c'est une question de goûts personnels mais il n'y a pas de défauts objectifs. De toute façon, c'est un faux problème puisque le plasma disparaît progressivement du marché grand public. Déjà dans les tailles autour de 42 pouces, le LCD a pris l'essentiel du marché. Le plasma va aller se nicher dans le segment des très grandes tailles pour l'usage professionnel, comme l'affichage public par exemple.

En passant massivement au Full-HD, la qualité en basse définition chute alors que les contenus HD manquent toujours. Comment motiver l'achat d'un téléviseur Full-HD ?
Un téléviseur ne s'achète pas pour quelques mois d'usage ! Il est vrai que le matériel est prêt avant le contenu mais l'arrivée massive de la haute définition se fera dès 2008 avec le lancement de la TNT HD dans un premier temps avec trois grandes chaînes nationales (TF1, France 2 et M6) dès le premier trimestre et qui seront rejointes par d'autres avant la fin de l'année. Rappelons que 75 % de la population française est déjà couverte par la TNT. Le problème est donc en passe de se résoudre par lui-même.

Profitez-vous du boom actuel au même titre que les fabricants mass market ?
Nous profitons peu des grands événements sportifs qui bénéficient davantage à l'entrée de gamme. Lors de la Coupe du monde de Rugby par exemple, le budget moyen fut de 830 euros. En revanche, l'arrivée du contenu HD nous est particulièrement favorable. Dans ce contexte d'innovation réelle, on a envie de se faire plaisir avec une belle image au même au même titre qu'avec une belle voiture. N'oublions pas que les Français passent plus de trois heures en moyenne par jour devant leur téléviseur, soit plus que dans leur voiture. Sur ces segments du plaisir, le luxe se porte très bien à l'image de l'iPod qui n'est pas le baladeur le moins cher ou encore des PC portables griffés que sortent les constructeurs et qui s'appuient justement sur les autos d'exception, comme Ferrari ou la Lamborghini. Il y a une tendance nette vers le premium.

Vous préoccupez-vous de la consommation de vos téléviseurs ainsi que de la pollution liée à la fabrication et au recyclage ?
En tant que marque allemande, nous avons été précurseurs et pour la fabrication nous sommes soumis aux règlements les plus stricts que nous dépassons d'ailleurs. Ainsi, nous avons créé en son temps le premier téléviseur cathodique recyclable. Si en LCD nous n'en sommes pas encore là, nous essayons par tous les moyens de limiter les effets sur l'environnement. En intégrant des composants qui sinon seraient des appareils indépendants, comme l'enregistreur numérique ou le décodeur externe, nous réduisons grandement l'usage des matières premières et nous baissons aussi considérablement la consommation. Car intégrés, ces composants n'augmentent guère la consommation. Nous avons aussi réduit significativement la consommation en veille et nous utilisons un capteur pour baisser la luminosité en fonction de l'environnement lumineux, réduisant d'autant la consommation.

A qui achetez-vous vos dalles ?
Notre partenaire privilégié est Sharp qui l'inventeur de cette technologie et également actionnaire minoritaire de Loewe avec 29 % du capital. Nous ne nous interdisons pas pour autant l'approvisionnement auprès d'autres fabricants de dalles, comme Samsung par exemple, lorsque les tailles ne sont pas disponibles chez Sharp. Notre partenariat va d'ailleurs dans le deux sens puisque Sharp utilise nos châssis comme par exemple sur la ligne HD1E. Nous développons entièrement l'électronique de traitement, ce qui a toujours fait notre force.

Quel est l'avantage pour le client d'opter pour du Loewe alors que le prix est élevé ?
L'avantage, c'est déjà d'avoir un système tout intégré et donc plus simple et convivial à mettre en œuvre. Nos téléviseurs font office de décodeur, d'enregistreur numérique et de chaîne audio home cinéma. Si on ajoute ces composants en éléments séparés, l'écart de prix se resserre considérablement. C'est la partie raisonnée mais il y aussi la part du plaisir car en optant pour un produit Loewe, on acquiert un objet esthétique qui s'intègre parfaitement dans votre intérieur. Nous vendons des signes intérieurs de richesse !

Comment s'organise votre distribution ?
Pour être revendeur Loewe, plusieurs conditions sont nécessaires. Il faut exposer en permanence un assortiment représentatif de notre gamme et pouvoir argumenter nos produits, ce qui nécessite une formation préalable. Il faut pouvoir livrer et installer le téléviseur chez le consommateur. Enfin, il faut assurer le service après-vente de premier niveau ou avoir recours à une station agréée à proximité. Ces critères éliminent donc d'office la vente par Internet et les grandes surfaces. Nos revendeurs sont spécialistes ou multi-spécialistes avec un focus majoritaire sur l'électronique grand public. Nous évitons les trop grandes structures aussi parce que le turn-over des employées est trop rapide pour pouvoir garantir une vente et un service de qualité.

Que faites-vous pour les magasins ?
Nous sommes déjà une des dernières marques à mentionner systématiquement la liste de nos revendeurs. Nous communiquons régulièrement par des brochures et en dernière page figure toujours cette liste de magasins agréés pour trouver facilement nos produits. Nous équipons les magasins avec des meubles au nom de la marque et dédiés à nos produits pour les mettre en valeur.

Vous distinguez-vous aussi par le service après-vente ?
Le cœur de notre service est le revendeur. Cela garantit une proximité et une sécurité au consommateur. Il est hors de question de laisser nos clients se débrouiller avec une hotline. Nous offrons également une garantie de trois ans et notre taux de retour est extrêmement faible. Dans quasiment tous les cas, il s'agit d'un problème de réglage ou d'installation qui sera résolu très rapidement par le revendeur qui au besoin peut s'appuyer sur une hotline magasin

Source



Add your comment
  Anonymous comment
Nickname:
Password:
  Remember me on this computer

Title:
Send me by email any answer to my comment
Send me by email every new comment to this article