Le style Biedermeier, de l’artisanat au design, exposé au Louvre

ArtActu
Style Biedermeier Méridienne, Vienne, 1825/1830, Hofmobiliendepot © Musée du Louvre, Loïs Lammerhuber

Style Biedermeier Méridienne, Vienne, 1825/1830, Hofmobiliendepot © Musée du Louvre, Loïs Lammerhuber


L’exposition souligne la singularité de ce courant esthétique précédant l’ère du design industriel. Elle présente une série de décors intérieurs à travers un ensemble de meubles, de pièces d’argenterie, de cristaux et porcelaines, de papiers peints et échantillons de textiles, complété de vues d’intérieurs, d’études botaniques et de quelques peintures.



 

Style Biedermeier Méridienne, Vienne, 1825/1830, Hofmobiliendepot

© Musée du Louvre, Loïs Lammerhuber

Courant esthétique hérité du néoclassicisme, l’art Biedermeier se développe en Europe centrale de 1815 à 1848, période de paix consécutive aux guerres napoléoniennes. Le style Biedermeier présente un caractère très original, à la fois sobre et plein de fantaisie.

L’émergence, en Europe centrale du style Biedermeier, reflète l’histoire politique, sociale et culturelle d’une époque, et incarne les valeurs d’un nouvel art de vivre qui apparaît dans le premier tiers du XIXe siècle. Cet idéal domestique est promu à Vienne par la famille impériale et bientôt adopté par toute l’aristocratie.

Chaise, Vienne, 1810, dessinée par le comte Franz Anton Harrach, ébène et bronze, Vienne, Hofmobiliendepot

© Musée du Louvre, Loïs Lammerhuber

L’exposition se concentre sur la première période allant de 1815 à 1830 et se focalise sur les villes de Vienne et Prague. La présentation évoque tout un art de vivre à travers un ensemble varié de meubles et d’objets d’époque. La présentation met en lumière le profil et le volume des objets et invite à les considérer sous un jour nouveau, comme des créations originales.

C’est un personnage de fiction créé pour un hebdomadaire satirique munichois qui a rétrospectivement donné son nom à toute la période. Ce Monsieur-Tout-le-monde, prénommé Weiland Gottlieb "Biedermaier", est l’incarnation du citoyen germanique modèle, à l’existence monotone et confortable, plus préoccupé de sa famille et de ses poésies naïves que de politique. La généralisation de ce mode de vie dans le courant du XIXe siècle aboutit donc à baptiser cette époque du patronyme de Biedermeier.

Vienne, collection Asenbaum Paire de bougeoirs, Vienne, 1800,Jakob Krautauer, argent ;

Théière, Vienne, 1810, Joseph Heinisch, argent ; Paire de petits pots, Vienne, 1807, Georg Forgatsch, argent ;

Crémier, Vienne, 1807, Franz Ignatz Dermer, argent.

L’exposition est organisée en partenariat avec le Milwaukee Art Museum, le Deutsches Historisches Museum de Berlin et l’Albertina de Vienne. Le Louvre s’associe ainsi au projet Biedermeier, The Invention of Simplicity.

Commissariat d’exposition : Marc Bascou, conservateur général, chargé du département des Objets d’art au musée du Louvre, assisté de Béatrice Coullaré.

Paris, musée du Louvre (18 octobre 2007 - 14 janvier 2008), aile Sully, 1er étage, salle de la Chapelle. Exposition ouverte tous les jours de 9 h à 18 h, sauf le mardi, nocturnes jusqu’à 22 h les mercredi et vendredi. Accès par métro, station Palais Royal/musée du Louvre. Informations : 01 40 20 53 17.


Source



Add your comment
  Anonymous comment
Nickname:
Password:
  Remember me on this computer

Title:
Send me by email any answer to my comment
Send me by email every new comment to this article